Accueil.    Présentation. Bluet des Vosges. Les produits.    Recettes.    Photos. Dossier Presse.    Contact-Liens.

Menu

2009-2017 ©  Jean.Vogel
PRESENTATION

Produire, transformer et vendre: trois métiers en un, celui de paysan.


Pourquoi paysan et pas agriculteur ?

Le mot agriculteur est trop réducteur. Il fait trop penser à une approche exclusivement technique où le regard du producteur prend fin à la limite de sa parcelle. Paysan fait référence au pays, aux hommes qui le peuplent, à l’environnement qui le compose. Etre paysan, c'est bien entendu cultiver ses terres de façon responsable, mais c'est aussi créer ou prendre soin des paysages, c'est participer au renforcement ou à la préservation de la bio-diversité sans oublier le maintien du lien social à travers, entre autres, les circuits courts et les marchés.


Qualité des produits transformés, le choix des arômes.

Certains confituriers recherchent des arômes nouveaux à travers des mélanges ou des associations fruits-plantes, fruits-épices... pour ma part, j'ai fait le choix exclusive des véritables arômes des fruits.

Pour atteindre la meilleure qualité possible,

– les variétés sont sélectionnées en fonction de leur aptitude à la transformation. Il est extrèmement important de souligner que les meilleures variétés en  fruits frais ne sont que rarement les meilleures pour la transformation, Leur parfum peut être tellement volatile qu'il disparait en grande partie après à peine quelques minutes de cuisson. Par contre, des variétés, sans saveur en frais, peuvent libérer des arômes extrèmement forts une fois chauffés ou congelés. C'est le cas en particulier pour le bluet des Vosges et la mûre.

– les fruits ne sont cueillis qu'à l'optimum de maturité,

– le sucre utilisé est exclusivement du sucre de canne,

– aucune confiture n'est cuite plus de 4 minutes.


Confiturier : artisan ou paysan ?

La différence est d'importance. L'artisan peut acheter ses fruits où il le désire. Il n'est pas limité quant au choix des variétés. Par contre, le paysan-confiturier n'a le droit de transformer que les fruits qu'il cultive. C'est pourquoi, malgré le réchauffement climatique, vous ne trouverez pas (encore) au sommet du col de Saâles ni marmelade d'oranges, ni confiture de figues.


Les bluets des Vosges à Saâles

Les origines

C'est l'histoire d'un gamin qui passait ses étés à ramasser les fruits sauvages au coeur des forêts vosgiennes,

C'est l'histoire d'un étudiant attiré par les pays pauvres qui suivit des études d'agriculture,

C'est l'histoire d'un militant engagé plus de dix ans au Cameroun et en Guinée auprès des paysans africains,

C'est l'histoire d'un gars, pour qui aller au bout de son engagement, c'était aussi prévoir un éventuel retour,

C'est l'histoire, commune à beaucoup, d'un type qui mit en adéquation ses idées et ses actes et renonça à un certain confort pour retourner dans le bourg de ses grands parents, devenir paysan et créer de toute pièce son exploitation agricole.

C'était en 1993.

Savoir +